• Un dispositif artistique original, sensible, participatif et immersif de
    Sophie Robin
    Collectif jesuisnoirdemonde
    http://jesuisnoirdemonde.fr/

    avec les artistes

    Aline Chambras, créatrice sonore et électroacoustitienne
    Eric Blosse, créateur lumière
    Samuel Enjolras, architecte paysagiste
    Claire Lafargue, photographe


    avec le soutien de
    Domofrance
    la DRAC Direction Régionale des Affaires Culturelles Nouvelle Aquitaine
    le Ministère chargé de la ville dans le cadre du dispositif Quartiers solidaires
    l'IDDAC Agence culturelle départementale

j'habite ici et je vous vois de ma fenêtre...

j'habite ici et je vous vois de ma fenêtre...
UN PROJET ARTISTIQUE DE TERRITOIRE

Le quartier Palmer, situé sur la commune de Cenon, va d’ici 2025 bénéficier d’un remaillage urbain et paysager, pour offrir davantage de confort, d’ouverture et de mixité entre ses habitants. Sous la direction de Domofrance, ce projet qui entend réinventer le quartier à travers la réhabilitation d’éléments déjà existants et l’aménagement d’éléments nouveaux, s’apprête à passer par une nécessaire phase de démolition.

Aux numéros 4 et 6 de la rue Louis Pergaud, les résidents vont progressivement quitter leurs appartements, avant que ces deux immeubles ne soient entièrement détruits en 2022. Autant d’étapes dont les habitants des immeubles et des quartiers voisins, en seront témoins. Ils assisteront à cette profonde métamorphose, au jour le jour.

C’est dans le cadre de ce projet d’aménagement que Sophie Robin, artiste associée du Collectif jesuisnoirdemonde a imaginé un dispositif artistique singulier, sensible, participatif et immersif, en y associant C’est Carré, bureau d’accompagnement en médiation et ingénierie artistique.

Que laisse-t-on de soi lorsqu’on quitte un appartement, un lieu familier où l’on a vécu une partie de sa vie ? Quelles traces, quelles ondes, quels frémissements ? Qu’a-t-on envie d’emporter, de laisser, de raconter ? Comment vit-on quand les appartements voisins se vident ? A quoi ressemble le quotidien ? Comment résonne-t-il entre les murs ? Et au dehors ? 

Nous avons proposé à trois artistes, une créatrice sonore Aline Chambras, un créateur lumière et scénographe Eric Blosse ainsi qu’à un architecte paysagiste Samuel Enjolras, et à un collectif d’habitants du quartier, de répondre à ces questions. Le point de départ pour la création de l’installation j’habite ici et je vous vois de ma fenêtre...

Un immeuble, comme un personnage. Un immeuble, dont la fin est proche,
sa démolition étant programmée dans les prochains mois. Nous recueillerons le bruit, la lumière, ce qui se laisse entrevoir des fenêtres, des balcons. Nous écouterons la respiration et toutes ces «petites histoires» qui font la vie d’un immeuble.

Au n°4 et au n°6 rue Louis Pergaud, alors que les locataires auront quitté les 18 appartements, et avant la démolition, nous inviterons le public à une installation sonore, lumineuse et végétale. A la tombée de la nuit, l’immeuble se réveillera, dans un dernier sursaut, un dernier souffle.

Pour créer cette installation, nous sommes installés dans un des premiers appartements laissés vacants depuis janvier 2021, devenant ainsi, et ce durant plusieurs mois, les voisins de ceux qui quittent et de ceux qui restent, rue Louis Pergaud. Nous vivrons dans le quartier, y prendrons nos habitudes. Nous questionnerons des femmes et des hommes, lors de rencontres improvisées ou de rendez-vous, sur ce qui fait la vie « chez soi » : les sons du quotidien, les bruits de la rue, de l’appartement, des voisins, les sons aimés et détestés, le mobilier, les objets familiers, les histoires de jour et de nuit, la musique, les fêtes... nous serons aussi curieux de ces végétaux qui ornent les intérieurs et les balcons.

Et alors nous pourrons raconter des histoires, d’un balcon à l’autre, un voyage sonore mis en lumière, une immersion sensible entre documentaire et fiction, dans l’intimité des appartements vides, avant la démolition.
L’immeuble pensé comme un paysage sonore, vivant.

Claire Lafargue, photographe, posera son regard sur l’ensemble de l’aventure. Un trace photographique de la rencontre sous forme de reportage mais aussi de prises de portraits des habitants. Par son travail d’artiste, elle proposera des ateliers pour regarder différemment ce qui nous entoure, une autre image du quotidien, qu’elle travaille avec des techniques de développement singulières.

Les 4 artistes, qui ont à coeur l’échange et le partage, seront générateurs de rencontres avec les habitants ; des habitants que nous souhaitons acteurs du processus de création. Associés à chaque étape de la construction de l’installation, nous leur proposerons de partager une expérience artistique collective.

Les artistes invités proposeront, tout au long du projet, des rendez-vous et des ateliers en rapport avec leur pratique, un partage de savoir-faire et de
connaissances. Autant de croisements entre les champs artistiques et techniques afin de mettre en oeuvre les conditions optimales de notre présence rue Louis Pergaud.

Cette installation sera présentée au public au premier trimestre 2022, et programmée par la Biennale PanOramas.

Vous pouvez suivre l'aventure sur les réseaux sociaux :
Facebook et Instagram
  • catégorieart-participatif
  • Date(s)2020-2022
  • Partager
Nous contacter
Rencontre avec les habitants à l'appartement
Rencontre avec les habitants à l'appartement
Vue du balcon avec deux jeunes habitantes
Vue du balcon avec deux jeunes habitantes
Atelier lumière avec Eric Blosse à l'école maternelle
Atelier lumière avec Eric Blosse à l'école maternelle
Exposition de l'école maternelle Louis Pergaud
Exposition de l'école maternelle Louis Pergaud
Balade sonore avec Aline Chambras
Balade sonore avec Aline Chambras
Réunion de travail avec l'équipe
Réunion de travail avec l'équipe